L’assurance décès

Comment léguer avec plus de sérénité après la mort ? C’est désormais une préoccupation de bon nombre de français qui au-delà de préparer leurs obsèques, pensent également aux éventuels risques de parcours et surtout à la vie des proches après. L’assurance décès sort des canons de l’assurance vie pour vous proposer un concept prévoyant pour vos héritiers.

Mettre ses proches à l’abri

Cette assurance vous offre la possibilité de continuer d’encadrer vos proches, même après votre décès. Il s’agit en effet d’une épargne qui vous assure du versement d’une importante somme d’argent en cas de drame, en l’occurrence un décès ou une invalidité. Pendant la signature du contrat, vous pouvez également préciser si cette indemnité doit vous être versée en cas d’accident ou de maladie grave, que vous n’auriez pas contractée avant ou au moment de la signature du contrat.
Sans distinction du type de mort, cette assurance est également en vigueur dans les cas de suicide. Il faudrait tout de même observer une période probatoire de 2 à 3 ans. La rente éducation est une clause particulière de ce contrat qui permet, si vous la choisissez, de payer les frais d’études de vos ayant droit, leur permettant ainsi de boucler leurs études. Pour que le contrat soit bien exécuté, il faudra que le souscripteur désigne clairement ses bénéficiaires avant sa mort, auquel cas, son conjoint survivant et non séparé de corps sera automatiquement choisi comme bénéficiaire, avec les enfants nés ou à naître.

Une cotisation dynamique

Les critères d’une assurance décès sont très variables et le capital versé est considéré à fonds perdu, ne pouvant être remboursé en cas d’annulation du contrat, contrairement à une assurance vie qui inclut le remboursement des sommes versées. Le montant de la cotisation dépend de plusieurs critères tels que le sexe, l’âge du souscripteur, et notamment si ce dernier est de bonne santé ou pas ou s’il est ou non fumeur. Plus ce dernier est donc âgé, plus le montant sera élevé.
Basée sur des analyses physiologiques entre les hommes et les femmes, cette assurance se calque sur l’espérance de vie des femmes qui est de 84,5 ans et celle des hommes qui est de 77,6 ans. Ainsi, le montant de cotisation des hommes sera supérieur à celui des femmes. Avant de souscrire une telle assurance, vous devez donc au préalable prendre en compte ces critères afin d’estimer le plafond de vos cotisations. Ainsi, pour une assurance décès à 10000€ de capital, une personne âgée d’environ 50 ans cotisera sensiblement 40€ par an. Dans le cas où le souscripteur est âgé de 60 ans, il dépensera alors 100€ par an et 250€ par an si ce dernier est âgé de 70 ans.
Ce contrat évoluera également à la hausse au fur et à mesure que le souscripteur prendra de l’âge, c’est ainsi que, pour le même contrat choisi à l’âge de 50 ans qui impose une cotisation de 40€ par an, celui-ci atteindra le cap de 100€, ensuite 250€ lorsque le contractant aura atteint l’âge de 70 ans.

Veuillez noter que l’assurance décès ne prend pas encore la réalisation de cartes de remerciement de décès. Cependant vous pouvez les réaliser sur le site internet remerciementdeces.fr.

Comparatif assurance décès